Printemps Ethique de l’Université Inter-Âges du Dauphiné

Du 22-03-2021 au 26-03-2021
 

Le Pr. Alain Franco vous propose 7 sessions (conférences interactives et ateliers de cas en visioconférence par zoom et/ou en présentiel si les conditions le permettent) sur l'éthique relationnelle en santé.

Du 22 au 26 mars 2021

Il est souhaitable d’avoir acquis les bases de l’éthique relationnelle par le suivi de l’enseignement d’éthique U32 ou par l’expérience professionnelle. Sinon, un cours gratuit préalable favorisera la mise à niveau.
Détails et programme dans "en savoir plus"

Contact : Printemps Ethique : espaceethique@uiad.fr - Cours : alainfranco06@gmail.com

  Histoire de la vaccination en 5 leçons

Du 25-01-2021 au 21-03-2021
 

Mr Jean-Claude BENSA vous propose de retracer l'histoire de la vaccination à travers 5 opus que vous trouverez  dans "en savoir plus".

  Tutoriel pour installer zoom (visioconférence)

Du 03-11-2020 au 31-03-2021
 

L'UIAD poursuit activement ses activités et ses cours en distance pendant la crise sanitaire. Seule la modalité en présence est interdite et reprendra dès que les autorités le permettront. L'accès aux locaux est réservé aux personnes habilitées. Pour tout renseignement joindre vos enseignants ou le secrétariat.

Tuto pour installer zoom :
- sur le blog : https://blog.uiad.fr/ , catégorie: Tuto pour conférences Zoom
- directement : https://blog.uiad.fr/category/tuto-pour-conference-zoom/

  Lettre UIAD-INFO N°2

Du 18-02-2021 au 19-02-2021
 

Vous trouverez ci-joint la lettre UIAD-INFO n°2.


Bonne lecture.

  Les profs solidaires en soutien aux étudiants en détresse

Du 10-02-2021 au 21-03-2021
 

Entre famille et emploi, les étudiants souffrent ; ils sont vulnérables, on l’avait oublié. Leur détresse est immense aujourd’hui. Les organisations étudiantes se mobilisent et recherchent des enseignants d’université ou de lycée qui ont quelques heures solidaires par semaine à accorder pour coacher à distance 1, 2, 3 étudiants en galère et isolés, surtout du 1er cycle (3 premières années de fac) dans des matières où il y a de nombreux étudiants (éco-gestion, lettres modernes, droit, maths, physique, biologie, langues, psycho, philo etc). Le (la) prof retraité(e) est un profil idéal, mais en activité convient aussi bien sûr, ainsi que jeune docteur.

Contact : sostardigrades@gmail.com (joindre votre profil)
Voir "en savoir plus"

  Vaccination COVID : nous répondons à vos questions

Du 21-01-2021 au 28-02-2021
 

Lien de la conférence de Mr Alain Marmonier du 26 janvier : Conférence COVID


18) Question:

Y a-t-il un risque pour les personnes allergiques aux piqûres d‘abeille ? Geneviève S.

Réponse :
Pas de problème en ce qui vous concerne si vous n'avez jamais présenté d'œdème de Quincke.
L'allergie ne constitue pas une contre-indication pour la vaccination (Fédération française d'allergologie).La seule contre-indication de cette nature au vaccin, mais elle est très précise : avoir déjà fait une réaction au polyéthylène glycol que l'on retrouve dans les vaccins Pfizer, BioNTech et Moderna, ou encore au polysorbate, repéré dans le vaccin Astra-Zeneca. AM
17) Question :

Je voudrais avoir des renseignements sur l'astra zenica qui m'intéresse. On entend beaucoup de choses concernant sa protection pour les plus de 65 ans.
Pour autant, chacun d'entre nous étant un cas particulier...si nous préparons notre immunité...
Il pourrait être plus profitable que ses concurrents, avec une seule injection pour l'instant et en attente d'une deuxième injection aléatoire.
Un vaccin vendu par notre pharmacien et fait par notre médecin. Seul problème : quand pourrons nous en disposer? Anne Marie STEINMANN
Réponse :
Le vaccin du laboratoire AstraZeneca s’appelle ChAdOx1-S. Il s’agit d’un adénovirus de chimpanzé, donc un virus dont le génome est fait d’ADN dans lequel on a inséré le gène codant pour la protéine Spike (S) du coronavirus (SARS-CoV-2). Ce virus a été modifié pour ne pas le répliquer et il doit être produit par culture dans des cellules humaines avant sa purification (cellules de rein embryonnaires humaines). Le choix d’un virus animal non pathogène pour l’homme est motivé par l’absence d’immunisation préalable à la vaccination qui pourrait inhiber son efficacité. C’est le risque avec d’autres vaccins recombinants et c’est probablement une raison de l’échec de Sanofi-Pasteur avec sa tentative d’utiliser le virus atténué de la rougeole. Dans sa publication début janvier 2021 (Lancet), AstraZeneca prouve la grande efficacité de son vaccin (entre 62 et 90% selon les doses administrées) mais très peu de personnes de plus de 70 ans ont été incluses dans cet essai et aucune conclusion sur son efficacité sur cette tranche d’âge ne peut être apportée. Pour une pleine efficacité, ce vaccin doit être administré 2 fois avec un intervalle de 4 à 12 semaines. JCB. jcbensa@orange.fr
16) Question :
J’ai 78 ans. J'ai un RDV pour le vaccin ce jeudi 28 janvier. Problème : je termine juste aujourd'hui 26 un traitement contre le zona. Puis-je quand même me faire vacciner ? C.E.
Réponse :
Même si votre épisode de zona exprime une baisse de vos défenses immunitaires, le vaccin Pfizer que l'on va vous administrer est dénué de tout risque. Donc, vous pouvez y aller sans inquiétude et il est même possible que l'immunisation contre la Covid  stimule suffisamment vos défenses immunitaires naturelles pour éviter une nouvelle poussée de zona à l'avenir. Bien cordialement. JCB - jcbensa@orange.fr
15) Question :
J'aurais aimé avoir votre avis sur la composition du vaccin ? J'y suis favorable mais je me pose des questions.
En effet, pour réaliser ces vaccins contre la COVID , certains laboratoires utilisent des fœtus avortés...(article 1 l'institut européen de bioéthique ci-dessous). Or, sachant qu'il est possible d'utiliser d'autres méthodes plus éthiques, en utilisant d'autres sources, j'aimerais savoir comment faire pour recevoir un vaccin éthique ?
Le plus étonnant est que le Vatican et le pape sont favorables à l'utilisation de vaccin fait à partir de fœtus avortés (article 2 )
  1) lien 1
 2) lien 2
Brigitte D.
Réponse :
Je doute de la valeur scientifique du site véhiculant l'information selon laquelle des fœtus avortés entreraient dans la composition d'un vaccin antiCOVID-19. Les lignées cellulaires  en cause -entretenues en laboratoire depuis des années- permettent la culture virale du SARS-CoV-2 pour étudier sa structure (génome compris) son mode de réplication, mais en aucune façon n'entrent dans la composition du vaccin. Les 2 seuls à avoir aujourd'hui reçu l'AMM (Pfizer, Moderna) sont d'ailleurs issus de la seule synthèse biochimique d'ARNm. AM

14) Question :
Que pensez vous de l'ivermectine, un anti parasitaire, soit disant très efficace contre le corona virus ? C.W
Réponse :
Il est compliqué de répondre à ce jour sur l'efficacité réelle de cet antiparasitaire à l'encontre d'un virus (il existe un précédent fâcheux...). Quelques publications cependant font état de son éventuelle activité contre la COVID-19 (Pierre Kory et al. "Review of the Emerging Evidence Demonstrating the Efficacy of Ivermectin in the Prophylaxis and Treatment of COVID-19"20/12/20" https://osf.io/wx3zn/ ). Si d'autres travaux irréprochables de méthodologie venaient corroborer ces résultats nous aurions enfin un médicament contre cette pandémie. Je demande à voir. AM
13) Question :
Merci pour cette initiative, malheureusement je ne peux me libérer mardi prochain après -midi ; sera-t-il possible d'avoir accès à l'enregistrement après la conférence zoom? Annick V.
Réponse :
Je vais faire mon possible mais je ne vous promets rien. Au pire,
le diaporama pourrait être accessible aux adhérents de l'UIAD. AM
12) Question :
Pourquoi se faire vacciner contre la Covid-19 ?
Merci de me laisser mon libre arbitre ! Guy V.

Réponse:
Le propos de cette conférence n'est pas de vous enrôler dans une vaccination mais de vous éclairer sur la réalité de la pandémie et de l'acte vaccinal aux regards des contrevérités qui fleurissent ça et là et des discours complotistes...
Si vous pensez que cette démarche ne sert à rien, ne vous connectez pas demain sur Zoom ! AM
11) Question:
Je suis sous anticoagulants, puis-je  me faire vacciner ?
Réponse :
La vaccination n'est pas contre indiquée chez les patients ayant des troubles de l'hémostase. Il y a cependant peu de données dans la littérature sur cette question. Chez les patients sous anticoagulants, sous anti-agrégants plaquettaires et les patients thrombocytopéniques, il est habituellement recommandé d'administrer le vaccin par voie sous-cutanée (SC) profonde plutôt qu'en intramusculaire (IM) ...AM
10) Question :
J'ai cru comprendre que ce vaccin était d'un genre nouveau, non fabriqué à partir de souche non active du virus, mais à partir d'ARN. N'est ce pas jouer à l'apprenti sorcier ce genre de manipulation ? Il est déjà fort probable que la pandémie soit due à une sortie du virus non maîtrisée d'un labo chinois (créé avec des scientifiques français semble-t-il, virés une fois le labo terminé), alors il faudrait peut-être s'assurer d'une suite non catastrophique. Didier J.
Réponse :
Votre question rejoint la problématique des vaccins à ARN ?
D’une manière générale, chez l’Homme, l’information génétique (les gènes) est codée par l’ADN de 46 chromosomes contenus dans le noyau de nos cellules. L’ADN est « transcrit » en ARN messagers (ARNm), qui quittent le noyau et rejoignent le cytoplasme, pour être « traduits » en protéines par le ribosome.
Lors de l’injection dans un muscle (en général le deltoïde, dans l’épaule) d’un vaccin à ARN, l’ARN vaccinal pénètre dans les cellules du muscle (myocytes, cellules dendritiques…) et est traduit dans leur cytoplasme en protéine (ici la protéine S). La protéine S ainsi produite peut alors être présentée aux lymphocytes T par les cellules dendritiques et les macrophages soit parce que ces cellules auront reçu l’ARN, soient parce qu’elles auront phagocyté (en particulier les macrophages) certaines des cellules exprimant la protéine S à leur surface ; les lymphocytes B naïfs capables de reconnaître cette protéine vont par ailleurs être activés. Cela permet la production d’anticorps neutralisants par les lymphocytes B et la génération de lymphocytes B mémoire, et une réponse lymphocytaire T cytotoxique (permettant de détruire les cellules infectées par le SARS-CoV-2) et la génération de lymphocytes T mémoire. En cas de rencontre ultérieure avec le coronavirus, ces cellules mémoire pourront détecter et combattre efficacement le SARS-CoV-2 avant qu’il ne développe une infection, ou limiter l’intensité de l’infection.
Certains vaccins confidentiels humains et animaux fonctionnent déjà sur ce mode... Rassurez-vous, le labo P4 de Wuhan a peu de chance d'être à l'origine du SARS-CoV-2 (Infox)...AM
9) Question :
Ayant été testée positive au virus le 24 octobre 2020 (pas hospitalisée car ni fièvre ni toux, mais grande fatigue ), je souhaiterais connaître, la durée approximative de l'immunité, si cela est possible, étant donné que je suis âgée de 82 ans. Mme Annita B
Réponse :
Comme le virus responsable de la Covid 19 n'est connu que depuis environ 1 an, il n'est guère possible de répondre avec précision à votre question. On sait néanmoins que la grande majorité des personnes ayant contacté le virus avec ou sans manifestions cliniques sévères développent une immunité protectrice avec, en particulier, des anticorps neutralisant le virus et les conservent à des titres élevés pendant au moins 6 mois. Néanmoins, l'âge est un facteur important à prendre en considération et les réponses immunes chez les personnes de plus de 65-70 ans sont souvent altérées en quantité et en durée.
Donc, mon conseil est de stimuler la mémoire immunitaire que vous avez acquise lors de la première infection et de vous faire vacciner prochainement, sachant que les vaccins à base d'ARN tel celui actuellement proposé sont dénués de tout risque d'effets indésirables. JCB. jcbensa@orange.fr
8) Question :

J'ai été infectée par le virus mi-septembre 2020 . Quand dois-je me faire vacciner ? Danielle J.
Réponse :
Une infection entraîne dans l'immense majorité des cas une réponse immune. Mais celle-ci n'est pas toujours synonyme de protection. Par exemple, une personne ayant souffert de tétanos ou ayant été infectée par un papilloma virus ne sera pas protégée lors d'une seconde attaque par le même microbe. Dans le cas du SARS-CoV-2, les données immunologiques sont encore fragiles. Quelques publications montrent que non seulement les patients ayant fait des formes graves mais également les formes modérées et même asymptomatiques, développent une immunité protectrice avec en particulier la preuve que leurs anticorps dirigés contre la protéine S sont neutralisants. Mais cette preuve dépend d'une technique de réalisation difficile et ne s'obtient pas en routine. Donc, pour répondre à votre question, même si vous êtes probablement protégée 4 mois après votre infection, personnellement je me ferais vacciner. La procédure est sans risque et ne peut que renforcer votre immunité en boostant les lymphocytes T et B mémoires que vous avez stockés lors du premier contact avec le virus. JCB. jcbensa@orange.fr
7) Question :
Je ne fais pas partie des personnes de moins de 75 ans, et je pourrais semble-t-il être vaccinée contre la Covid à partir de fin février. Je n'ai pas eu de symptômes de cette maladie, et je n'ai pas non plus été testée. Par contre, je me pose la question de savoir si j'aurais pu être asymptomatique, et dans ce cas, il semblerait qu'il faille attendre un délai de 3 mois pour se faire vacciner. Ma question est : faut-il se faire tester avant la vaccination pour savoir si on a déjà été en contact avec ce virus ? Murielle G.
Réponse :
Une personne qui a hébergé le virus SARS-CoV-2 sans avoir de symptômes cliniques, a pu développer une réponse immune mais étant non accompagnée de réaction inflammatoire, celle-ci est probablement peu importante en titre d'anticorps. Il n'y a aucun inconvénient à relancer la machinerie immunitaire dans ce contexte non inflammatoire et ceci sans vous préoccuper d'un quelconque délai et d'une éventuelle immunité préexistante. JCB. Jean-Claude Bensa.  jcbensa@orange.fr
6) Questions :
Voici mes questions au sujet de la vaccination contre la COVID 19 :
    1. Avant le vaccin, propose t-on un test PCR pour être sûr de ne pas vacciner une personne positive asymptomatique ?
    2. Quel est le délai d'immunité après la première injection et de quel pourcentage ?
    3. Pourquoi une deuxième injection ? 
    4. Après les 2 injections, quelle est le % d'immunité et  au bout de combien de jours serons-nous protégés?
    5. Quelle est la durée de l'immunité ? 
    6. Doit-on se faire vacciner toutes les années ? Jeannine D.
Réponses :
  1. Pas nécessaire si vous êtes asymptomatique ;
  2. 15 jours et un peu plus de 50% de protection pour Pfizer (sujet à variation selon le type de vaccin administré) ;
  3. Pour renforcer la protection et monter à 90% et plus ;
  4. Attendre encore 15 jours après la 2ème injection pour obtenir la protection maximale ;
  5. Question difficile, durée non encore tranchée vu le court laps de temps dont nous disposons, recul insuffisant (plusieurs mois vraisemblablement) ;
  6. Peut-être si des variants échappant à la couverture vaccinale venaient à apparaître (comme pour la grippe saisonnière)...AM
5) Question :
Je comprends que vous souhaitiez informer les étudiants de l'UIAD.
Une question importante : si les étudiants ont la possibilité de revenir, comment pensez-vous, qu' à leur retour (s'il y a un retour) les salles de cours seront aptes à les recevoir sans prendre de risques : lorsque les masques ne sont pas toujours portés avec respect, qu'il n'y a pas possibilité d'aérer  les salles de cours par manque de fenêtres s'ouvrant. Que pensez-vous faire? Ceci est très important et inquiétant ! Même vacciné, il faudra surtout garder les gestes barrière. Chantal P.
Réponse :
Le retour en présentiel ne se fera qu'avec l'assentiment de l'autorité administrative (préfecture).
Pour se faire dans de bonnes conditions sanitaires, il conviendrait que 66% environ des adhérents et professeurs soient immunisés contre la COVID-19. Plus vite vaccinés plus vite de retour à l'UIAD !!! Mais pour un temps encore, il conviendra de conserver les gestes barrières. Tout dépendra de la diffusion résiduelle du virus vers mai-juin si tout se passe bien. AM
4 ) Question :
J'aurai 75 ans début mai. Quand puis-je me faire vacciner ? Jacqueline V.
Réponse :
A priori voici le calendrier adopté :
Selon les recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS), la vaccination en France se fait en cinq phases :
1° phase : les résidents des Ehpad (750 000 personnes) et les salariés de ces établissements âgés de plus de 65 ans et/ou présentant des comorbidités ;
2° phase : les personnes âgées de plus de 75 ans, puis les "personnes de 65 à 74 ans ayant une comorbidité, puis les autres personnes de 65-74 ans ", ainsi que les « professionnels du secteur de la santé, du médico-social et du transport sanitaire, en priorisant les professionnels âgés de plus de 50 ans » ou présentant un facteur de risque de forme grave ;
3° phase : « l'ensemble des personnes de plus de 50 ans ou de moins de 50 ans mais à risque de forme grave du fait de leurs comorbidités » ainsi que « l'ensemble des professionnels du secteur de la santé et du médico-social » et les «professionnels issus des secteurs indispensables au fonctionnement du pays » ;
4° phase : les « professionnels dont l'environnement de travail favorise une infection (contacts réguliers avec le public, milieu clos...) » et les « personnes vulnérables ou précaires ayant un pronostic moins favorable en cas d'infection par la Covid-19 » ;
5° phase : toute personne de plus de 18 ans, sous réserve de doses de vaccins en nombre suffisant.
Vous devriez faire partie de la 2e moitié de la 2°phase. C'est l'autorité sanitaire qui vous donnera le feu vert. AM
3) Question :
Quand pourrons nous nous faire vacciner? Impossible de prendre rendez vous. Nadette G.
Réponse :
Pour la vaccination du grand public qui a démarré le 18 janvier, avec en priorité les plus de 75 ans, le gouvernement a fait appel à des plates-formes privées (Doctolib, Keldoc, Maiia) pour la prise de rendez-vous médicaux. Il est également possible de prendre rendez-vous sur le site Santé.fr qui répertorie les coordonnées et les lieux de vaccination en France. Un numéro vert national (0-800-00-91-10) a également été mis en place. Enfin, il est évidemment recommandé de faire appel à son médecin traitant, son pharmacien, ou de se renseigner auprès de la mairie de sa commune pour de plus amples informations.
Les ratés de début de campagne d'une vaccination de cette ampleur sont malheureusement inévitables. Il existe aujourd'hui 900 centres habilités en France (10 par département en moyenne). Le facteur limitant est l'approvisionnement en doses (1 seul fabricant de facto).
Les choses devraient s'améliorer avec l'arrivée de nouveaux vaccins (2 très bientôt)...AM
2) Question :
Je suis d'accord pour me faire vacciner mais il semble bien qu'il y a déjà pénurie de vaccins ( impossible d'obtenir un rendez-vous).Aussi ne serait-il pas plus judicieux de vacciner d'abord tous les soignants et les personnes qui doivent avoir des contacts nombreux, même jeunes, au lieu d'essayer de vacciner  les retraités qui sont capables de limiter volontairement les occasions de contagion ?
Cela serait peut-être un meilleur moyen de limiter la progression du virus. Yvonne Marie Claire Sabatier
Réponse :
La HAS (haute autorité en santé) a proposé un calendrier de vaccination que les autorités sanitaires ont adopté. C'est un fait, dont acte…
La tension sur les doses vaccinales provient d'un élargissement des indications et de l'approvisionnement de Pfizer seul à fournir en ce début de campagne. Pensez à tous les pays qui n'ont pas encore reçu la moindre dose vaccinale !!!
Cela devrait s'améliorer au fur et à mesure de l'arrivée de nouveaux vaccins agréés (Moderna, Astra-Zeneca). AM
1) Question :
Les personnes qui ont été vaccinées ou qui ont beaucoup d'anticorps sont-elles moins susceptibles de transmettre la covid-19 ?
MC Perdrix
Réponse :
Il n'y a pas encore d'études scientifiques le démontrant, mais on peut légitimement penser que oui car de toutes façons les vaccinés ne feront à priori pas de formes très contagieuses. AM

  Quelques petits rappels

Du 28-09-2020 au 31-05-2021
 

1) Si vous vous êtes inscrit en ligne, n'hésitez pas à passer à l'accueil pour :
- créer ou mettre à jour votre carte (prévoir une enveloppe timbrée libellée à votre nom)
- obtenir 3 bons pour des conférences gratuites (programme dans "conférences")


2) Vous pouvez créer votre espace pour :
- vérifier les cours auxquels vous êtes inscrits
- accéder aux fichiers que certains enseignants mettent en ligne
Vous trouverez le mode opératoire dans "en savoir plus".

  Vous écrivez, mais qui vous lit ?

Du 30-09-2020 au 30-06-2021
 

Vous écrivez, vous avez écrit  un roman, un essai, un récit, un recueil de nouvelles ou de poèmes, un ouvrage scientifique ou historique, une bande dessinée, un herbier illustré, un livre de recettes …

Faites vous connaître :
 - mail : auteursuiad@uiad.fr  
 - courrier : UIAD  2, square Belmont, 38000 Grenoble (à l’attention de « Promotion des auteurs de l’UIAD »).
Détails dans "en savoir plus"