Philosophie générale

30 €
par Bernard Journault
P10

Avec le concours de Mr Régis Lecu

Pourquoi parle-t-on?

Partons de la phrase d'Aristote :

"Pour bien comprendre une chose, il faut en déterminer les causes" :

- cause efficiente ou matérielle : ce qui permet de parler...

- cause formelle : c'est quoi parler?

- cause finale : parler, pour obtenir quoi?

Mercredi 14h à 16h. Office du tourisme 

Dates : 3/10 - 17/10 - 14/11 - 28/11 - 12/12 - 9/01 - 23/01 - 6/02 - 6/03 - 20/03 annulé - 3/04 - 15/05 - 29/05

Supplément d'information

Pourquoi parle-t-on ?
Avant-propos : « Le but de la philosophe est la clarification des pensées. La philosophie n’est pas un enseignement mais une activité. Une œuvre philosophique consiste donc essentiellement en « élucidations ». Le résultat de la philosophie, ce ne sont pas des « propositions philosophiques », mais la clarification des propositions. La philosophie doit rendre  claires et délimiter avec précision les pensées qui autrement serraint troubles et confuses » (Wittgenstein, Le tractatus, 4, 112).
                    Cité dans « Wittgenstein et les limites du langage », de Pierre Hadot, p.36

Nous inspirant librement de la pensée classique (Aristote), nous aborderons le thème de cette année à partir des causes de tout phénomène : la cause efficiente (ou matérielle), la cause formelle et la cause finale. Ceci signifie que nous essaierons de voir dans un premier temps ce qui fait que l’homme parle, et qu’il est peut-être le seul être vivant à parler, contrairement à ceux qui ne font que communiquer, sans pouvoir accéder au dialogue. Puis noue essaierons de déterminer la nature de ces éléments qui nous permettent de parler, les mots : des signes ? Des symboles ? De quoi dépendent-ils ? Comment se forment-ils ? Enfin, nous nous poserons la question de la finalité de la parole : que vise-t-on en parlant ? Que cherche-t-on à obtenir ? Pourquoi parle-ton ?

                                            « Savoir, c’est connaître les causes »
« On appelle cause, en un premier sens, la matière immanente dont la chose est faite ; l’airain est la cause de la statue…Dans un autre sens, la cause, c’est la forme, c'est-à-dire la définition de la quiddité…par exemple, pour l’octave, c’est le rapport de 2 à 1…La cause est aussi les parties de la définition. La cause est encore le principe premier du changement ou du repos : l’auteur d’une décision est cause de l’action…et en général, l’agent est cause de ce qui est fait, et ce qui fait changer est cause de ce qui subit le changement. La cause est aussi la fin, c'est-à-dire la cause finale. Par exemple, la santé est la cause de la promenade. Pourquoi, en effet, se promène-t-on ? Nous répondrons : pour bien se porter et en parlant ainsi, nous pensons avoir rendu compte de la cause » (Aristote, Métaphysique, 2, 1013 à 1024).

Quelques questions que nous pourrions essayer de clarifier :

Cause matérielle ou efficiente : ce qui permet de parler
-    Parler, le propre de l’homme ?
-    L’homme, animal social et doué de raison ?
-    Un langage et des langues ?
-    Un langage articulé ?
-    Le langage (une langue) animal (e) ?
Cause formelle : c’est quoi parler ?
-    Communiquer ou parler
-    Parler ou dialoguer
-    Un mot = un signal ? Un signe ? Un symbole ? Une idée ?
-    Langage, langue, parole…
-    Pensée et langage
Cause finale : parler pour obtenir quoi ?
-    Parler pour s’exprimer
-    Pour informer
-    Parler pour interpeller ou manifester son pouvoir
-    Parler pour convaincre
-    Parler pour rentrer en contact avec l’autre
-    Parler pour ne rien avoir à dire, mais pour le plaisir…
-    Les jeux de langage

2018 / 2019

Cours standard
tous les 15 jours