Quand Paul Claudel faisait l'éloge du Dauphiné

Mardi 19-12-2017 à 14:00
par Christiane Mure-Ravaud
Au premier abord, ce géant de la littérature du XX e siècle, membre de l’Académie Française et diplomate, ne paraît pas très engageant. D’aspect austère et rigide, il produit des œuvres amples mais d’un accès difficile. Son catholicisme militant lui confère, en outre, une réputation d’intolérance, de dogmatisme. Pourtant, Claudel peut se montrer chaleureux, drôle, familier, voire exubérant. Loin de mépriser un monde jugé terne ou ennuyeux, il s’enthousiasme devant les beautés qui en émanent et consacre une bonne partie de ses textes à la louange grandiose de l’ici-bas, qui est un signe de Dieu. Poète de l’éloge, il chante avec lyrisme et gaieté le Dauphiné où il vient finir sa vie. En posant définitivement ses bagages dans le petit village de Brangues, l’éternel voyageur découvre la sublimité des paysages environnants et les artistes du cru sur lesquels il porte un regard admiratif. Mais de ce vaste panégyrique, il exclut Stendhal qui a eu la malencontreuse idée d’utiliser un drame survenu près de son domaine isérois pour écrire Le Rouge et le Noir.
Christiane Mure-Ravaud, agrégée de lettres, met en lumière tous les liens qui rattachent l’illustre personnage à sa patrie d’élection, transfigurée par la magie évocatrice des mots, des images, des émotions et à ces créateurs dauphinois dont le talent a su toucher son cœur. Membre de l’Académie Delphinale et de plusieurs autres associations culturelles telles que Patrimoine et Développement du Grand Grenoble, les Écrivains Dauphinois…, elle a donné bon nombre de conférences sur les poètes et les romanciers de passage dans notre province. Elle organise également à Grenoble et dans tout le département des promenades sur les pas d’écrivains célèbres. Après avoir consacré à Rousseau puis à Lamartine les deux premiers ouvrages de ses Escapades littéraires en Dauphiné, elle publie aujourd’hui un troisième livre sur le couple mythique Aragon-Triolet réfugié dans la Drôme pendant la sombre période de l’Occupation et la Résistance. 


Le château de Claudel à Brangues en Isère


Brangues : maison d'Antoine Berthet, modèle de Julien Sorel