• home
  • Conférences
Les conférences sont enregistrées.
Vous pouvez vous rendre sur la page d'enregistrement des conférences.

Conférences désirées

Choisissez l'affichage des conférences désirées:

  Les Hache, ébénistes à Grenoble

Mardi 02-10-2018 à 14:30
par Chantal Spillemaecker

Au XVIIIe siècle, la recherche de la perfection et l’esprit de création stimulés par les commandes d’une clientèle riche contribuent à la vitalité des métiers d’art. Alors que Paris demeure la capitale du bon goût, à Grenoble une dynastie d’ébénistes de talent, les Hache, occupe durant tout le siècle une place éminente dans l’artisanat régional.

  "L’université de Grenoble 1896-1968 : de la naissance à la séparation en quatre établissements"

Mardi 09-10-2018 à 14:30
par René Favier

La conférence portera sur l'ouvrage que René Favier a publié « Le roman de l'université de Grenoble 1339-2016 » aux Presses Universitaires de Grenoble en 2017.

 L’Université Grenoble Alpes est l’une des dix plus importantes universités françaises aujourd’hui : la cinquième par sa taille, et la plus importante de la région Auvergne-Rhône-Alpes en nombre d’étudiants. Elle est labellisée initiative d’excellence (IDEX) depuis 2016. Mais connaît-on bien son histoire ? Comment en est-elle arrivée à ce statut d’université d’excellence?

Sur les bases d’un travail historique, de la consultation d’archives et documents d’époque et de nombreuses interviews, René Favier remonte le temps et nous dresse l’histoire de cette université depuis sa création (1339) jusqu’à nos jours.

Des rebondissements multiples et étonnants émaillent cette aventure singulière : lutte régionale pour la maîtrise des diplômes, rivalités entre professeurs, mais aussi génie et clairvoyance de ces grands chercheurs qui ont construit pierre après pierre ce qui fait la réputation d’excellence de l’université, et au-delà, du Grenoble d’aujourd’hui.

La conférence du 9 octobre portera surtout sur une période cruciale de cette histoire 1898-1968 de la création de l'Université à la création de quatre établissements distincts dans le cadre de la loi Edgar Faure après 1968.

Le conférencier

Professeur émérite d'histoire moderne, Université Grenoble Alpes, il a enseigné plusieurs années à l'UIAD. Ses recherches portent principalement sur trois sujets :

-          Histoire urbaine de la France d'Ancien Régime (principaux axes de recherche : les villes et le territoire, l'aménagement urbain, histoire sociale urbaine)

-          Histoire des Alpes

-          Histoire sociale des risques naturels dans la France d'Ancien Régime

-          Il a publié de nombreux ouvrages, dont une histoire de Grenoble (Glénat).

  "Bach et Haendel, deux géants de la musique, que tout oppose"

Mardi 16-10-2018 à 14:30
par Bernadette Lespinard

En prélude au concert des Musiciens du Louvre avec Anne-Sofie von Otter le 4 novembre en l’église Saint Jean.
Jumeaux par leur année de naissance (1685), nés dans la même région, formés par des cantors et organistes, tous deux frappés de cécité dictant leur dernière œuvre, Bach et Haendel se retrouvent presque égaux dans leur gloire posthume, discutée par leurs successeurs immédiats, donnant l’avantage à Haendel au XIXe siècle puis à Bach depuis le XXe siècle. Ces coïncidences perdent toute signification au regard de différences fondamentales. Tout oppose les deux géants de la musique animés pourtant d’une commune fascination pour la musique italienne, le Cantor cerné par les censeurs de la Thomasschule face au compositeur adulé de la haute société de Londres, l’auteur de 250 cantates d’église face à l’auteur de 40 opéras, le père de famille aux quatre fils compositeurs face au célibataire. Au contraire de Bach dont la vie s’est consumée entre Weimar, Cöthen et Leipzig, Haendel a parcouru l’Allemagne et l’Italie, parié sur Rome, Florence et Venise autant que sur Hanovre et Londres et la fortune a souri à l’audacieux. Nullement mystique comme Bach, il s’est consacré à la scène et au concert, réussissant l’exploit d’être le premier musicien à vivre de sa plume avant Mozart. Si l’un et l’autre ont en commun la capacité à s’assimiler les styles étrangers, la fécondité de l’imagination, une inépuisable éloquence et la passion de la vie, Haendel plus conservateur sur le plan de l’écriture a néanmoins été fils du Siècle des Lumières, tandis que Bach, creusant son sillon vers plus de modernité et de science, a voué son œuvre entier Soli Deo gloria .
La conférencière :
Bernadette Lespinard, docteur en musicologie, a enseigné l’analyse et l’histoire de la musique au CNR de Grenoble et à l’Université Lyon II, et plus récemment à l’UIAD. Les axes privilégiés de ses recherches ont été la musique d’orgue française du XXe siècle, la Chapelle royale de Versailles au XVIIIe siècle, et la musique chorale en France aux XIXe et XXe siècles. Elle a collaboré à plusieurs Dictionnaires et ouvrages collectifs en France et à l’étranger.
Dernière parution : Les Passions du chœur. La musique chorale et ses pratiques en France 1800-1950, Fayard, 2018.

  Relations France-Japon à travers l'histoire (en liaison avec l'exposition du Musée Dauphinois)

Mardi 06-11-2018 à 14:30
par Fabienne Pluchart

En lien avec l’exposition du Musée dauphinois, cette conférence porte sur la nature des relations tissées entre le Japon et l’Occident - et notamment la France - du 16e siècle au début du 20e siècle. A l’aide d’une riche iconographie vous pourrez découvrir les connexions, les influences réciproques, les ruptures, les métissages engendrés par cette histoire croisée.
La conférencière : 
Fabienne Pluchart est historienne de l’art, diplômée de l’Ecole du Louvre où elle a notamment étudié l’histoire de la peinture, et de l’université Paris-IV- Sorbonne où elle a mené des recherches sur l’histoire des collections. Elle est également guide-conférencière diplômée.
Après avoir exercé différentes fonctions dans des musées d’histoire, d’art contemporain ou d’ethnologie, elle entre en 2015 au Musée dauphinois où elle dirige le service des collections et le centre de ressources documentaires.
Elle est commissaire de l’exposition Des samouraïs au kawaii , histoire croisée du japon et de l’Occident qui est présentée au Musée dauphinois du 26 octobre 2018 au 24 juin 2019.

  "Air, climat, énergie, tout est lié"

Mardi 13-11-2018 à 14:30
par Elsa Duret

« Air, climat, énergie, tout est lié : des actions globales au niveau local ».
L’Agence Locale de l’Energie et du Climat de la métropole grenobloise (ALEC), est une association qui intervient depuis 20 ans pour conseiller particuliers et collectivités sur l’énergie : mieux la consommer, mieux l’économiser. Pour le compte de la Métropole, l’ALEC apporte son appui pour l’animation du « Plan Air Energie Climat » porté depuis 2005 par la Métro. Cette démarche partenariale a pour objectif de mobiliser et fédérer les acteurs locaux afin de diminuer collectivement les consommations d’énergie et émissions du territoire. En se dotant d’un « schéma directeur énergies » la métropole affirme sa volonté d’engagement au niveau local mais chacun doit faire sa part, y compris l’habitant pour atteindre les objectifs ambitieux, à 2020, 2030 et 2050.
Le conférencier
Elsa Duret est chargée de projets partenariaux à l’Agence Locale de l’Energie et du Climat.

  Le dossier des retraites en France

Jeudi 15-11-2018 à 14:30
par Michel Issindou

Dans l'immédiat après-guerre, la France a construit un modèle social performant. Les quatre branches de la sécurité sociale (santé, retraites, famille, accidents du travail), protègent encore efficacement nos concitoyens tout au long de la vie.
Mais ce modèle social, tant envié par d'autres pays, commence à craquer lentement mais sûrement depuis une vingtaine d'années.
L'équilibre de la branche retraite reste une souci constant des gouvernants successifs. Et malgré une succession de réformes (1993, 2003, 2010, 2014) la pérennité de notre système par répartition ne semble pas assurée, malgré les ajustements constants des trois paramètres que sont la durée de cotisation, le montant des cotisations et le taux de remplacement.
Une nouvelle réforme est annoncée pour le premier semestre 2019. Il s'agit d'une réforme profonde, systémique, qui vise à unifier à terme la quarantaine de régimes existants.
Cette énième réforme annoncée fait déjà débat et va sûrement mobiliser "les gaulois réfractaires aux réformes" que nous sommes... 
Le conférencier :
Après une licence en droit, je deviens inspecteur du trésor pendant une douzaine d'années.
Au début des années 90, je poursuis ma carrière comme agent comptable puis secrétaire général de l'Université Pierre-Mendès-France.
En 1997, je suis élu maire de Gières puis 2 fois député de 2007 à 2017.
Passionné par les questions sociales, j'intègre la commission des affaires sociales et me spécialise aussitôt sur le sujet des retraites. A ce titre je "combats" le réforme Fillon de 2010 et au changement de majorité en 2012, je deviens rapporteur pour la majorité socialiste d'alors, de la nouvelle réforme qui sera adoptée début 2014.
Le rôle du rapporteur est délicat. Il fait en permanence le lien entre le Ministre et le groupe majoritaire dont il est issu. Entre le marteau et l'enclume, il est à la recherche permanente du compromis qui doit rendre le projet adoptable par la majorité. Il doit aussi ferrailler contre l'opposition.

  Conrad Kilian - Un Grenoblois méconnu

Mardi 20-11-2018 à 14:30
par Claude Muller

Conrad Kilian, géologue grenoblois, fils de Wilfrid Kilian un autre géologue. Au cours d'une expédition en 1921, il a détecté de nombreuses nappes de pétrole au Sahara. Il ne fut pas pris au sérieux à son retour. Pendant 25 ans, il arpentera Sahara et Hoggar dans tous les sens, ramenant à chaque fois des précisions étonnantes. Il adressa des rapports détaillés au gouvernement français, et une grande carte avec des points précis à l'Académie des Sciences. Il ne rencontra que de l'indifférence ;  il gênait plutôt. Il fut retrouvé pendu dans une chambre d'une pension de famille de Grenoble. Un suicide, dira-t-on. D'autres diront qu'on l'a suicidé. Il faut dire qu'il avait fait l'objet de plusieurs tentatives d'assassinat de la part de puissances étrangères.

Le conférencier :
Claude Muller, écrivain et historien grenoblois, auteur de nombreux ouvrages. Un fidèle conférencier de l'UIAD.

  Emotions en politique - Des politiques sur le divan

Mardi 27-11-2018 à 14:30
par Alain Faure

D’où vient ce mystérieux « gout du pouvoir » qui entraine des individus à s’engager toute une vie dans les arènes électorales et à guerroyer avec tant de ferveur et d’énergie pour « représenter » leurs concitoyens? La réponse à la question est plutôt consensuelle dans la littérature scientifique : les élus courent après la puissance, le prestige, les privilèges, l’autorité et les jeux d’influence. Et dans l’imaginaire collectif, les ascensions politiques sont d’abord affaire de violence, d’argent et de domination, selon un scénario prévisible où la jouissance en politique (la conquête puis la préservation du pouvoir) se nourrit de cris et de sang. Mais dans sa formule restée célèbre, Winston Churchill évoquait aussi les larmes du pouvoir. Cette autre forme d’ivresse politique, qui est moins discutée dans les sciences sociales, sera au cœur de cette conférence, sur l’hypothèse que le pouvoir local se nourrit d’abord de blessures, de doutes et de joies, et que c’est dans l’intensité de ces fragilités que l’attrait pour la politique locale se dessine et s’affermit.
En questionnant 250 leaders sur ce qui motive leur engagement politique, Alain Faure repère des récurrences dans les réponses qui relèvent du sensible, de l’émotionnel, de la psychologie et souvent même presque de la psychanalyse. Elles permettent de mettre en discussion deux types de résultats : d'une part l’importance de certaines blessures affectives enfantines et de certaines expériences originelles d’exposition de soi au collectif, d'autre part la place centrale des promesses politiques pour capter la confiance des électeurs, vanter les atouts du territoire et qualifier les dispositifs d’action publique. L’exercice du pouvoir se nourrit de l'ivresse de ces récits enchantés. Le chercheur se demande finalement s'il ne faut pas prendre au sérieux les ressorts de cet ego-politique pour mieux sonder l'équation démocratique contemporaine.
Le conférencier :
Alain Faure est directeur de recherche en science politique au CNRS, au sein du laboratoire PACTE (Université Grenoble Alpes- Institut d’Études Politiques de Grenoble)

  L'albâtre de Notre-Dame de Mésage

Jeudi 29-11-2018 à 14:30
par Robert Aillaud

Au moyen âge, l’exploitation et l’usage de l’albâtre de Notre Dame de Mésage, sous le nom de « marbre du Dauphiné », avait pris une importance considérable en France et dans les pays voisins. A partir du XIVe siècle, les archives conservées sont suffisamment conséquentes pour que l’on puisse imaginer et parler de ce qu’était cette activité. Les XIVe, XVe et XVIe siècles sont les siècles de gloire de l’albâtre de Notre Dame de Mésage. Au début de l’année 2016, deux découvertes importantes sont venues éclairer d’un jour nouveau l’importance de ce matériau complètement oublié : La découverte, académique, de nombreux textes de l’époque, aux archives départementales de l’Isère, expliquant en détail la construction de l’autel royal de Charles V. Et ensuite, l’invraisemblable découverte archéologique du retable de l’autel, dans l’abbatiale de St Antoine. Ayant eu le bonheur de faire, coup sur coup, les deux trouvailles, je vais essayer de vous faire partager les joies de mes découvertes... 

  Alfons Mucha - Le maître de l'art nouveau à Grenoble (suite à l'expo du musée Bergès)

Mardi 04-12-2018 à 14:30
par Sylvie Vincent

  L'AMP - Assistance Médicale à la Procréation

Mardi 11-12-2018 à 14:30
par Jacques Chouteau

L’Assistance Médicale à la Procréation ou AMP est l’ensemble des traitements ou techniques  mis en œuvre médicalement dans les infertilités (diminution de la fertilité) ou les stérilités (impossibilité d’avoir des enfants).  Nous exposerons les différentes techniques d’AMP qu’il est possible d’envisager pour proposer aux couples la meilleure alternative en 2018 en fonction de leur bilan d’infertilité. En France, l’AMP est régie par les lois de bioéthique et ne peut être pratiquée que dans un cadre réglementaire strict. Depuis plus de quarante ans, l’existence de techniques chirurgicales, biologiques et de traitements a permis une meilleure compréhension des processus physiopathologiques de l’infertilité et l’ouverture à l’AMP de nouvelles indications.

  L’égalité femme-homme en politique, la longue marche du XXe siècle

Jeudi 13-12-2018 à 14:30
par Brigitte Périllé

Du mouvement des suffragettes à l’instauration de la Parité femme-homme dans les assemblées élues, retour sur des personnalités marquantes féminines et féministes.
L’accession des femmes à la vie politique a été un long processus enclenché lors de la révolution française de 1789 mais vite étouffé par les révolutionnaires au pouvoir et par le code Napoléon. Des femmes de lettres et d’esprit ont tenté de relever la pente tout au long du 19e siècle mais, c’est pendant la 3e République que les mouvements ont pris un tournant déterminant. Des femmes, soutenues par des hommes éclairés, ont relevé le défi. Retour vers ces personnalités marquantes auxquelles nous devons tant. 

  Lecture à deux voix, Marie Vignon, la jouvence de Lesdiguières (en costumes d'époque)

Mardi 18-12-2018 à 14:30
par Lisette Blanc, Marcel Fakhoury

C'est à Saint-Bonnet de Champsaur que naquit en 1543, au château des Diguières, François de Bonne, futur Duc, maréchal et connétable de France par la grâce des rois Henri IV et Louis XIII. Henri IV, le Roi de la Poule-au-Pot, surnommait François de Lesdiguières "Le renard dauphinois". Lui, le guerrier quinquagénaire, avait montré de doux sentiments envers une jeune femme Marie Vignon, qui lui avait tendu une branche de gui après son entrée triomphale à Grenoble.

Les conférenciers : 
Marcel Fakhoury : écrivain, historien, dramaturge, poète Alexandrin passionné d'histoire régionale, donne régulièrement des conférences. Son livre "Le Chevalier Bayard, vérité, erreurs, rumeurs" lui a valu le trophée Mention spéciale du jury du Prix de l'Alpe. Il a reçu la Médaille d'or de Littérature en 2014 pour l'ensemble de ses œuvres. Il est correspondant de presse au Dauphiné Libéré.
Lisette Blanc : artiste peintre, lectrice, illustratrice fait revivre à travers ses œuvres et ses lectures le patrimoine et les personnages célèbres. Elle a reçu la Médaille Stendhal de la ville de Civitavecchia (Port de Rome), la Médaille d'Or illustratrice. Elle peint avec une âme de poète, les mots sont des couleurs, la musique des images et la peinture des sons avec plein de rêves. Elle est membre du C.A. de l'Association Stendhal et des Amis du Musée Stendhal.

  Les handicaps de l'enfant. Apport du diagnostic prénatal et préimplantatoire

Mardi 08-01-2019 à 14:30
par Pierre-Simon Jouk

L’ordre de grandeur de la prévalence du handicap neuro-développemental sévère de l’enfant à l’âge de 7 ans est de 1% et ce depuis que sa surveillance épidémiologique est réalisée, depuis maintenant 30 ans.
80% des causes sont anténatales. Et parmi ces causes anténatales, un peu plus de la moitié sont d’origine génétique identifiée. Un tiers des causes restent actuellement encore non identifiées.
Des efforts considérables ont été réalisés pour permettre de diagnostiquer au cours de la grossesse ces causes génétiques identifiables le plus précocement possible.
La forme la plus précoce de ce diagnostic prénatal est le diagnostic préimplantatoire, réalisé après prélèvement de 2 cellules sur un embryon de quelques dizaines de cellules obtenu par fécondation in vitro.
Nous évoquerons les améliorations récentes de ces techniques et leurs limites. Et nous nous interrogerons aussi sur le fait qu’alors que ces techniques sont largement diffusées dans la population des femmes enceintes, nous n’avons pas observé de diminution de la prévalence du handicap de l’enfant.
Le conférencier :
Pierre-Simon Jouk est professeur de génétique médicale et praticien hospitalier à l’Université Grenoble Alpes et au CHUGA.

  La médecine défensive : un avatar du principe de précaution

Mardi 15-01-2019 à 14:30
par Claude Racinet

Introduit dans le droit français par la loi Barnier de 1995, le principe de précaution a été inscrit dans la constitution en 2005. Les affaires du sang contaminé et de la vache folle ont marqué une extension de ce principe à la santé publique. Depuis, il a notamment été évoqué dans les jugements à plusieurs reprises (démontage d'antennes relais, interdiction de mise sur le marché de tout conditionnement alimentaire comportant du bisphénol A,…)
Dans le domaine médical, ses conséquences sur la pratique du médecin posent problème. Selon le Conseil d’Etat, il comporterait plus de risque de déséquilibre que de facteurs favorables d'une évolution harmonieuse du partage entre le risque et la faute.
En pratique, la crainte du risque judiciaire, encore très souvent alimentée par des expertises médicales critiquables, est un des motifs principalement évoqués par les praticiens pour se réfugier dans une pratique de médecine défensive consciente ou inconsciente. 
Ce sera l’axe qui guidera le contenu de l’exposé.
L’intervenant
Claude Racinet, professeur émérite de Gynécologie-Obstétrique, a effectué toute sa carrière hospitalo-universitaire (hormis un bref mais riche passage en Savoie) à l’Hôpital Sud puis à l’Hôpital Nord du CHU de Grenoble et à l’Université Joseph Fourier. 
Depuis sa retraite hospitalo-universitaire, il a continué une activité soutenue dans le domaine de l’expertise médicale et a pris conscience que son éventuelle mauvaise qualité méthodologique est génératrice d’une réaction qualifiée de pratique médicale défensive.

  Philis de la Tour du Pin la Charce - Une résistante du XVIIe siècle

Jeudi 17-01-2019 à 14:30
par Danielle Helme

Originaire de Nyons, cette protestante se convertit lorsque LOUIS XIV fait révoquer l’édit de Nantes en 1685. En 1692, la ligue d’Augsbourg et les troupes de Duc de Savoie envahissent le Dauphiné. Les villes de Gap, d’Embrun et les Baronnies sont occupées. Aristocrate, célibataire de 47 ans, Phillis organise une résistance, enrôle des paysans, leur distribue des armes. Un article dans le Mercure Galant la consacre, ainsi que Charles Perrault, Antoinette Deshoulières, Mme de Sévigné, le marquis Dangeau, puis Voltaire. Elle sera reçue comme une héroïne à Versailles par Louis XIV. 
Danielle Helme explore la bibliographie de Philis de la Charce pour comprendre le rôle exact de Philis dans ses actes de résistances. Ensuite, sa démarche a été d’exploiter toute l’iconographie, très riche au 19e siècle. Ce qui avait été négligé jusqu’à présent. Nous découvrirons la destinée de cette femme hors du commun, qui a sa sculpture équestre au Jardin des Dauphins, à Grenoble. 
La conférencière : 
Danielle HELME, écrivain est passionnée par l’histoire du Dauphiné, mais également par le rôle des femmes qui ont résisté. 

  De Cularo à Gratianopolis : Grenoble, ville romaine

Mardi 22-01-2019 à 14:30
par Jean-Pascal Jospin

  Montmaur et l'Ecole des cadres d'Uriage : deux communautés résistantes dans les Alpes

Mardi 29-01-2019 à 14:30
par Philippe Franceschetti

  Conflits du "monde global" : théâtres de guerre, stratégies de paix

Jeudi 31-01-2019 à 14:30
par Patrick Lecomte

Face aux conflits sans issue qui prolifèrent dans le  « monde global » du XXIe siècle, quelles perspectives de paix peuvent-elles être esquissées ?
Le conférencier : Patrick Lecomte, Professeur Honoraire des Universités  (Science Politique), Vice-Président de l’Ecole de la Paix  (Grenoble).

  Que peut nous apporter le yoga?

Mardi 05-02-2019 à 14:30
par Jean-Luc Boissel

Le yoga connaît un engouement de plus en plus important en Occident. Il s'est adapté à notre culture et enrichi de nouvelles pratiques accessibles à tous. Quelles sont les caractéristiques de ce yoga occidental ? Pour mieux le comprendre, nous devons, dans un premier temps, connaître ses racines et ses origines. Un rapide regard sur l'histoire du yoga nous aidera à apprécier la richesse de cette tradition, une tradition en constante évolution, toujours enrichie, adaptée, mais aussi exploitée.  Nous donnerons quelques repères et quelques bases permettant de clarifier les idées sur ce sujet.  Les effets physiques et psychiques du yoga commencent aujourd'hui à être validés par la médecine, ce qui contribue au développement de pratiques posturales et méditatives. Partant de ce constat, illustré de quelques exemples, nous préciserons les modes d’action de ces pratiques. 

  Eaux-de-vie et liqueurs de notre région (en liaison avec l'exposition du Musée Dauphinois)

Mardi 12-02-2019 à 14:30
par Chantal Spillemaecker

  Histoire et petites histoires de la chanson française

Jeudi 14-02-2019 à 14:30
par Gilles Bouchayer

"Mes grand-mères, d'origines différentes, chantaient " le p'tit quinquin "et" j'aime Paimpol...", un grand père chantait des chansons de corps de garde, l'autre composait des pièces délicates et ma mère se pâmait dans les chansons sentimentales lorsqu'un regard est une manœuvre enchanteresse et un frôlement de main un émoi qui vous chavire .
J'ai donc été à bonne école et en ai gardé le goût. 
Je me fais un plaisir de tenter de vous le faire partager."